-60% sur vos mensualités

Contrat maison

Simuler mon rachat de crédit
GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Découvrez comment procéder pour casser un lissage de prêt et redéfinir les modalités de remboursement du prêt immobilier.

Principe du lissage de prêt

Le lissage de prêt est tout simplement un montage financier proposé par une banque à un emprunteur lui permettant de rembourser une mensualité constante alors que plusieurs lignes de crédit sont incluses dans le financement. On procède généralement au lissage de prêt lorsque l'on a un prêt immobilier principal et un prêt conventionné (prêt à taux zéro, prêt employeur, prêt aidé…). Le financement de l'acquisition immobilière étant constitué de 2 prêts immobiliers distincts, la banque va s'assurer de proposer une mensualité constante en appliquant un lissage de prêt.

Par exemple dans le cadre d'un prêt à taux zéro avec un prêt immobilier, la banque va placer le PTZ au début du remboursement avec une petite partie du prêt immobilier, puis quand le PTZ sera totalement remboursé, ce sera le prêt immobilier principal. Cette transition est tout simplement indolore pour l'emprunteur puisque sa mensualité restera inchangée du début jusqu’à la fin de remboursement du prêt immobilier. Le lissage de prêt permet de garder la main sur ses finances et surtout de ne pas avoir de variation dans le montant de la mensualité pouvant créer des déséquilibres.  

Peut-on casser un lissage de prêt ?

Lorsqu'un emprunteur souhaite faire racheter son prêt immobilier ayant fait l'objet d'un lissage de crédit, il doit avoir recours à une procédure consistant à casser le lissage de prêt. Dans le cas d'un rachat de crédit immobilier, l'emprunteur va tout simplement s'adresser à une autre banque pour lui demander de racheter le prêt immobilier principal. Si le second crédit est un PTZ, la banque va devoir procéder un rachat partiel incluant uniquement le prêt immobilier principal. Il faut savoir que certaines banques refusent ces opérations et obligent les banques concurrentes à racheter tous les crédits ayant permis l'acquisition du bien immobilier. Si le second crédit est un prêt employeur ou un PTZ procurant un avantage majeur (taux à 0%, taux à 1%), il sera nécessaire de racheter tous les crédits pour casser le lissage de prêt.

Cela dit, certaines banques acceptent de préserver le prêt à taux zéro en cours et qu’une banque concurrente rachète le prêt immobilier principal. De cette façon, le lissage de prêt pourrait être cassé et la banque peut également proposer un lissage du rachat de prêt immobilier tenant compte de la fin de remboursement du prêt à taux zéro, ce qui permet de repartir sur une mensualité constante est inchangé tout au long du remboursement de ce nouveau financement. Bien évidemment, il est vivement conseillé de procéder à une simulation de rachat de crédit pour obtenir une estimation des conditions de remboursement proposées.

Simuler un rachat de crédit pour casser le lissage de crédit

La simulation de rachat de crédit permet tout simplement de prendre en compte la situation de l'emprunteur et les crédits en cours devant être rachetés ou non. Il est donc important lorsque l'emprunteur souhaite casser un lissage de crédit de renseigner tous les emprunts en cours de remboursement même se n'étant pas concernés par le rachat de prêt immobilier. Cela permettra de tenir compte de la situation générale de l'emprunteur et de lui proposer un financement adapté à ses besoins et à sa situation personnelle. À noter que la simulation est proposée gratuitement et sans prise d’engagement.

Rachat de crédit : -60% sur vos mensualités !*
SIMULEZ GRATUITEMENT & SANS ENGAGEMENT VOTRE RACHAT DE CREDIT

DEMANDE GRATUITE
& sans engagement


FORMULAIRE SÉCURISÉ
Données confidentielles


Votre résultat
en moins de 3min.


Le meilleur taux
pour votre financement


Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. *Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. 

Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.