SCI

Une SCI peut avoir recours au prêt immobilier dans le cadre d’une acquisition immobilière mais aussi pour financer des travaux. Voici toutes les modalités et les solutions envisageables.

Le recours au prêt immobilier pour une SCI

La création d’une SCI peut se faire entre associés d’une même famille ou non, la constitution de la société peut se faire autour de biens existants (ajoutés en apport en nature) mais la SCI peut aussi avoir recours à des financements pour opérer de nouvelles acquisitions immobilières. La SCI est une société, comme une autre, et cette dernière peut à juste titre accéder aux offres de prêts immobilier pour financer :

  • Une acquisition immobilière dans l’ancien (maison, immeuble, local commercial, bureaux…)
  • Une construction (terrain, terrain + construction, construction-vente, VEFA)
  • Des travaux dans un bien immobilier (rénovation, réhabilitation)

Le prêt immobilier doit concerner un projet d’acquisition et/ou de travaux d’un montant minimal de 75 000 euros, la durée maximale de remboursement peut s’étendre sur 30 ans, voire même sur 35 ans pour une banque hypothécaire. A noter que la plupart des SCI vont opter pour un remboursement compris entre 15 ans et 20 ans en moyenne.  Le crédit immobilier doit être assorti d’une garantie, soit sous forme de caution, soit sous forme d’hypothèque mais pour les SCI, on parlera plus généralement de la garantie hypothécaire. Enfin, la SCI doit souscrire un contrat d’assurance de prêt, soit via un contrat groupe, soit par le biais d’une assurance individuelle (via courtier ou assureur directement).

Les conditions du prêt immobilier pour la SCI

Il n’existe pas d’offres spécifiques en matière de prêt immobilier pour les SCI, ces dernières ne peuvent pas non plus profiter des prêts aidés comme le dispositif du prêt à taux zéro car ce financement est réservé à une acquisition en qualité de résidence principale, pas pour des revenus locatifs. Les banques vont donc étudier les demandes des SCI en tenant compte de leur situation et vont exiger un minimum de deux bilans. Pour les SCI en création, il faut disposer de garanties personnelles et présenter le projet de financement ainsi que les rentes estimées, sous forme de business plan. Plus globalement, la banque va étudier l’excédent brut d’exploitation (EBE) afin d’estimer la solvabilité de la SCI.

Il faut donc estimer de façon précise le coût de l’acquisition ainsi que les frais qui en découlent, cela permet à la banque de proposer une offre de prêt immobilier précise, et tenant compte du projet dans son ensemble. Si des travaux sont à prévoir avant la mise en location (séparation en plusieurs logement, rénovation intérieure, mise en conformité…), il est possible d’inclure les sommes dans le prêt immobilier. Il faut savoir que les travaux qui peuvent être financés avec le prêt immobiliers doivent être indissociables du bien immobilier en lui-même. A noter qu’une SCI peut aussi avoir recours au rachat de crédit.

Simuler un prêt immobilier pour une SCI

Il est possible de simuler une demande de prêt immobilier et d’être informé des conditions de prêt des banques, cela permet de se projeter plus facilement dans une nouvelle acquisition et surtout d’avoir une estimation des mensualités qui seront à la charge de la SCI. Cette donnée permettra de calculer les profits estimés en fonction des rentes locatives. La simulation de prêt immobilier se fait gratuitement et sans aucun engagement.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

*Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.