SCPI et retraite : est-ce intéressant ?

Immobilier

La baisse des rendements affichés par les livrets d’épargne et les supports euros des assurances-vie incitent les seniors à se diriger vers d’autres placements sécurisés et rentables. Les SCPI, Sociétés Civiles de Placement Immobilier, sont aujourd’hui un produit financier à ne pas négliger pour préparer sa retraite.

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

Une SCPI est un produit d’épargne qui permet à un investisseur de se lancer sur le marché de l’immobilier sans en supporter les contraintes. En effet, c’est la société de la gestion à la tête de la SCPI qui a la tâche d’acheter un parc de biens immobiliers et d’en assurer la gestion de A à Z, de la perception des loyers au paiement des taxes foncières.

Ainsi, l’épargnant investit en achetant des parts de SCPI et devient titulaire de titres de propriété. Il est donc associé de la SCPI avec laquelle il décide de travailler. Son statut lui permet de percevoir des revenus fonciers au prorata des parts qu’il détient. Les revenus de la SCPI sont principalement constitués de loyers versés trimestriellement et de plus-values immobilières en cas de cession d’immeuble.

Si les SCPI attirent, c’est parce qu’elles affichent sur ces dernières années des rendements attractifs en comparaison des produits d’épargne classiques. En effet, le taux moyen des SCPI en 2019 était de 4,4 % d’après l’IEIF Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière. Par ailleurs, ce qu’on appelle le « pierre papier » reste une valeur refuge puisqu’il s’agit d’immobilier.

Bien que les SCPI ne soient pas cotées en bourse et ne présentent pas de garanties en matière de risque de perte en capital, elles demeurent rassurantes dès lors qu’elles sont bien gérées. En effet, l’administration d’un parc immobilier conséquent, aussi bien à usage d’habitation qu’à usage professionnel, réduit fortement la volatilité du placement grâce à la mutualisation des risques.

Quels avantages la SCPI offre-t-elle dans le cadre de la retraite ?

Pour une personne senior encore active qui souhaite préparer sa retraite, comme pour une personne déjà retraitée, les SCPI ont de nombreux avantages qu’il convient de mettre en avant. Outre son côté sécurisant et la nécessité de diversification du patrimoine auquel répond la SCPI, la souscription de parts permet également :

  • D’investir dans l’immobilier sans avoir à supporter le stress qui va avec : le senior n’a pas de relations conflictuelles à gérer avec un locataire, ni de travaux de réparation à réaliser dans le logement
  • De bénéficier de revenus réguliers lorsque le pouvoir d’achat à la retraite diminue: les loyers trimestriels viennent améliorer le confort de vie et augmenter les finances du contribuable
  • D’autofinancer son investissement via le crédit immobilier : de nombreuses SCPI acceptent la remise de titres de propriétés en échange du déblocage du crédit bancaire sur leur compte

Les SCPI sont donc un instrument financier tout à fait adapté aux personnes à la retraite, à condition de bien évaluer le risque de perte et de prendre le temps de la réflexion avant de souscrire.

Retraité ou futur retraité, quel type de SCPI choisir ?

L’acquisition de parts de SCPI, pour être rentable, s’envisage à moyen ou long terme, avec une durée de détention minimum recommandée d’une douzaine d’années. Cet aspect est à prendre en compte si le retraité ne finance pas ses SCPI par le crédit, puisqu’il diminue mécaniquement le montant de son épargne disponible.

Il existe différents types de SCPI, les plus connues étant les SCPI dites de rendement et les SCPI dites fiscales. Les premières sont à la recherche de performance et de rentabilité, les secondes privilégient les réductions d’impôts et dispositifs immobiliers de défiscalisation (Pinel, Malraux, déficit foncier, etc.).

Le montant de l’impôt sur le revenu à payer diminuant fortement à la retraite en raison de la baisse des revenus des seniors, les SCPI fiscales sont rarement un bon choix, sauf à être parmi les contribuables les plus taxés par l’État. C’est pourquoi la plupart des retraités et futurs retraités s’orientent vers les SCPI de rendement.

La réputation et la solvabilité de la société gestionnaire sont à étudier à la loupe, de même que les rendements passés affichés, afin de limiter le risque de perte en capital et de s’assurer un matelas de sécurité constant. Les SCPI spécialisées dans un type d’investissement immobilier comme les Ehpad, les résidences de tourisme ou les achats immobiliers hors territoire ne sont pas à privilégier. Même si elles affichent des rendements alléchants, la dilution du risque est trop faible.

Le retraité a donc tout intérêt à se diriger ver des SCPI éprouvées et connues sur le marché de l’immobilier pour réaliser un bon investissement. Il peut acheter ses parts de SCPI en direct, ou opter pour les SCPI présentes sur les supports d’assurance-vie. Cette alternative est à privilégier pour diversifier son portefeuille sans investir des sommes de départ s’élevant à plusieurs milliers d’euros.