Peut-on obtenir le PTZ pour un achat dans l’ancien ?

PTZ

Pour réaliser un projet immobilier, faire le tour des banques pour vérifier le montant qu’on peut emprunter n’est pas nécessaire. En complément du prêt immobilier, on peut bénéficier du PTZ. Le prêt à taux zéro est un prêt aide donné par l’État à travers les établissements bancaires qui ont signé un accord qui permet à l’emprunteur d’accomplir une tranche de leur crédit immobilier à l’aide d’un crédit bénéfique. Il est réservé aux primo-accédants ou les ménages qui achètent, pour la première fois, une résidence principale. On attribue ce taux aux personnes qui ont un revenu inférieur aux plafonds fixés par la loi. Il est plus connu des acquéreurs qui ont prévu d’acheter un immobilier neuf. Toutefois, ce taux peut également financer des logements anciens en respectant certaines conditions de travaux. Ces logements obtiennent un PTZ aussi profitable qu’une construction neuve.

Le PTZ dans l’immobilier ancien

Autrefois, pour bénéficier du PTZ, il fallait être un foyer modeste. Actuellement, le prêt à taux zéro peut soutenir l’achat d’un logement ancien en sponsorisant 40 % du coût d’acquisition. Toutefois, quelques conditions se posent, l’achat doit se faire dans les zones C et B2 du dispositif. Il faut aussi se conformer au seuil de performance énergétique et envisager d’importants travaux. Les avantages du PTZ sont très captivants, parce qu’aucuns frais de dossier et intérêt bancaire sont demandés, cela sur une durée qui peut aller jusqu’à 30 ans. Le montant est calculé en fonction des ressources et composition du foyer ainsi que la zone géographique. Ainsi, le remboursement pourra être renvoyé à un moment ultérieur en fonction des ressources du foyer. Il est important de rappeler que le PTZ ne couvre pas la totalité de l’opération, l’acquéreur a l’obligation de combler la partie manquante par un prêt principal ou par de petits prêts complémentaires à savoir prêt familial ou une action logement. Ce changement de situation s’explique essentiellement en raison de la chasse aux logements énergivores menée par le gouvernement français.

Les conditions pour obtenir un PTZ dans l’ancien

On accorde le PTZ sous différents critères, premièrement, le fait d’être primo-accédant et d’avoir le souhait de rendre le logement à acheter sa résidence principale. À l’exception des cas particuliers, l’acquéreur ne doit pas posséder la propriété d’un logement deux ans avant sa demande de prêt à taux zéro. Deuxièmement, il faut répondre aux critères de ressources donnés par l’État qu’elle fixe selon le nombre de personnes qui constituent le ménage et la zone du futur logement ainsi que le montant du revenu de la seconde année qui précède la demande, par exemple, pour une demande en 2020, ce sera l’année 2018.

Pour connaître la zone où se situera le logement, on peut avoir des renseignements via le site du service public plus précisément sur leur simulateur de zone. Pour une habitation ancienne, il est nécessaire d’acquérir son immobilier en zone B2 ou C. Ces zones correspondent aux villes de province avec une population qui ne dépasse pas les 250 000 habitants. À part les plafonds de ressources, le refus ou l’octroi d’un PTZ est conditionné par la réalisation d’importants travaux qui dépendent de trois paramètres indispensables. Ils doivent correspondre au minimum 25 % du coût total de l’opération. C’est-à-dire au moins 1/4 du prix du logement ancien acheté. Les travaux doivent être faits pour une durée de 3 ans. On peut allonger ce délai en cas de catastrophe technologique ou naturelle, accident ou maladie qui a entraîné une incapacité temporaire de travail de plus de 3 mois, et aussi en cas de contentieux causé par une mauvaise réalisation des travaux. Un logement avec un coût total de 240 000 euros représente au moins 60 000 euros de travaux. Ils doivent également intégrer le cadre des travaux conçus pour l’amélioration de l’habitat. Ils comprennent tous travaux qui ont pour objet la création de nouvelles surfaces habitables ou de surfaces annexes, l’assainissement, la modernisation ou l’aménagement de ces surfaces habitables et ces surfaces annexes. Ils s’entendent aussi tous les travaux destinés à l’économie d’énergie.

Comment obtenir un PTZ dans l’ancien ?

Pour obtenir un prêt à taux zéro pour un logement ancien, il est important de suivre quelques étapes. Tout d’abord, il est primordial de préparer une demande en précisant les types de travaux qu’on souhaite effectuer. En effet, on doit vérifier que ces travaux méritent vraiment un PTZ et que la totalité de leur montant vaut plus de 25 % du coût total de l’opération. Pour prouver cette dernière condition, il faut fournir à la banque les devis prévisionnels, reproduits par différents artisans ou entreprises. De plus, il faut également donner une attestation d’honneur qui indique la sûreté de la réalisation des travaux ce qui entraîne une obligation de mener à terme les chantiers. Pour ce faire, il est rationnel de convier un courtier expérimenté. Il permettra de connaître l’éligibilité au PTZ dans l’ancien, et de profiter également de l’offre de crédit immobilier le mieux adapté à la situation.

Pour conclure, le prêt à taux zéro qui est à l’origine donné pour les nouvelles constructions ou nouveaux achats peut actuellement être offert aux ménages qui envisagent d’acheter des logements anciens. Pour pouvoir en bénéficier, il est primordial de compléter les dossiers tout en remplissant les différentes conditions d’éligibilité posées par le gouvernement. Pour un projet immobilier, c’est important de trouver le meilleur taux ainsi que les meilleures conditions.

Simulez votre prêt immobilier
Profitez des meilleurs taux sans engagement, résultat immédiat