Apport immobilier

Il est quelquefois difficile de convaincre une banque d’accorder un prêt immobilier. En ce sens, un apport de 25 000 euros devrait vous y aider

Pourquoi demander un apport dans le cadre d’un prêt immobilier ?

L’envie de devenir propriétaire suppose de devoir déposer une demande de prêt auprès d’une banque. Peu de personnes, en effet, ont suffisamment de côté pour acheter comptant une maison ou un appartement. Une demande de prêt suppose, de la part de la banque, un examen minutieux de nombreuses données relatives à la situation personnelle mais aussi financière du souscripteur.

Même si l’apport personnel n’est pas une obligation dans l’univers du crédit immobilier, de nombreuses banques y sont sensibles. N’y voyez pourtant pas là leur seul intérêt. Avoir un apport conséquent vous met en position de force, vis-à-vis de la teneur de votre contrat.

Pour la banque, l’apport est vu comme la capacité à épargner. Si cela n’est pas suffisant pour un accord, c’est déjà un point positif.

 Le taux d’endettement doit également être bon ; c’est-à-dire inférieur à 33%. Pour faire ce calcul, l’établissement bancaire (comme il est possible de le faire avec un simulateur en ligne), prend en considération les ressources et défalque les charges fixes que l’emprunteur paie chaque mois. Il faut qu’il puisse ajouter une mensualité (celle du crédit) sans que le budget soit déséquilibré pour qu’il y ait un accord.

L’apport servira alors non seulement à payer les différents frais (notariés, de dossier, d’hypothèque…) mais aussi à commencer à rembourser le bien. La somme sera donc retirée du montant total, ce qui représente une économie vis-à-vis des intérêts demandés par la banque.

25 000 euros d’apport : ce que vous pouvez négocier au niveau de votre crédit immobilier :

25 000 euros est une somme très relative, même s’il a fallu des années à une personne ou un ménage pour la mettre de côté. Un apport de 25 000 euros pour une maison qui en vaut 75 000 est une véritable aubaine et la banque cédera plus facilement si les conditions financières sont bonnes.

Par contre, 25 000 euros sont un apport minime si le bien souhaité affiche une valeur de 400 000 euros. Il est donc important de vérifier également la capacité d’emprunt. La banque peut s’en charger, mais vous pouvez aussi demander ce calcul à un courtier en crédit immobilier. Après avoir validé la faisabilité de votre projet, il va comparer les différentes offres bancaires pour trouver celle qui offre le taux le plus bas au moment de la demande.

Avoir un apport de 25 000 euros vous permet souvent de négocier (ou de faire négocier par le courtier) un taux encore plus bas. Mais d’autres clauses peuvent être revues. Pensez au frais que vous paieriez en cas de remboursement anticipé. Il est possible de les réduire, voire de les annuler. Ce sont là des conditions préférentielles que votre apport vous permet d’obtenir. Là est tout son intérêt.

 

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

*Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.