Comment récupérer de la trésorerie ?

Trésorerie

La trésorerie est l’élément central dans une entreprise, une bonne gestion et une bonne optimisation de la trésorerie assure un fonctionnement plus pérenne à l’entreprise. On peut aussi mener des actions pour récupérer des fonds, de différentes façons.

Définition de la trésorerie en entreprise

La trésorerie constitue la somme de tous les fonds en caisse et sur un compte bancaire pour une entreprise. Cet argent est indispensable au fonctionnement de l’entreprise puisque des mouvements de rentrées et de sorties vont avoir lieu continuellement. La trésorerie en place permet de faire circuler l’argent au travers de différents mouvements et de financer les besoins d’achats en attendant les règlements de clients. Par conséquent, plus la trésorerie est importante et plus l’entreprise aura la capacité de faire face à des coups durs, à des imprévus financiers ou à une baisse d’activité.

Toute la difficulté pour une entreprise et pour les personnes en charge de la trésorerie (gérant, trésorier) consiste à optimiser sa gestion. La trésorerie doit dans un premier temps couvrir les liquidités suffisantes pour assurer le fonctionnement de l’entreprise, mais elle peut avoir un rôle plus important comme l’anticipation des risques. En effet, un nouveau client qui impose un délai de règlement plus long, des possibles impayés ou un besoin d’investissement peuvent être couverts par une trésorerie disponible, encore faut-il avoir les fonds suffisants.

Quel intérêt de récupérer de la trésorerie ?

L’anticipation est l’une des qualités dont doit disposer le gérant d’une entreprise pour pouvoir assurer la pérennité de l’activité, en fonction des évènements qui peuvent influencer de près ou de loin l’entreprise. L’arrivée d’un nouveau concurrent, un changement de règlementation, la perte d’un client majeur… ce sont des cas de figures relativement fréquent dans le monde de l’entreprise. Lorsque l’entreprise dispose de la trésorerie suffisante, elle va pouvoir réagir plus ou moins rapidement en fonction du plan d’actions. Un investissement, le développement d’une nouvelle offre, un recrutement, ces quelques idées vont être rapidement financées par la trésorerie disponible.

En revanche, lorsque la trésorerie est trop juste, voire négative, il est compliqué de faire face à un imprévu. La solution est immédiatement de chercher à récupérer de la trésorerie dans un délai rapide. L’affacturage, l’escompte bancaire, l’escompte commercial sont trois solutions efficaces pour récupérer très rapidement (en 48H) des fonds pour faire face aux besoins de la structure. Bien évidemment, ces solutions ont des coûts, elles présentent des avantages mais aussi des inconvénients.

La solution de l’escompte (bancaire et commercial)

Il existe une solution simple et rapide pour récupérer des fonds rapidement, c’est l’escompte. Il peut être commercial ou bancaire. L’escompte commercial consiste à demander un règlement immédiat à un client en échange d’une remise qui sera définie en fonction du taux escompté. Le client doit donner son accord car ce dernier s’engage à payer immédiatement la facture et le taux escompté doit être suffisant pour convaincre le client. Bien évidemment, l’entreprise devra consentir d’un effort financier pour récupérer les fonds, le taux escompté doit être calculé en fonction de la marge effectuée sur la prestation ou sur le produit vendu.

L’escompte bancaire repose sur un principe quelque peu similaire si ce n’est que l’entreprise va se tourner vers la banque pour récupérer les fonds. La banque va tout simplement proposer une avance sur le règlement, moyennant des frais de commissions directement déduits du versement effectué. L’entreprise s’engage de son côté à rembourser la banque à la date échéance fixée dans le contrat d’escompte bancaire. Si le client ne règle pas sa facture en temps et en heure, l’entreprise peut s’exposer à des frais supplémentaires.

La solution de l’affacturage

L’affacturage (aussi appelé factoring) est une solution de crédit qui propose à une entreprise de céder la totalité ou une partie de ses créances clients à un affactureur (aussi appelé factor) pendant une période, minimum de 12 mois. L’affactureur s’engage à régler chaque facture client cédée immédiatement à l’entreprise, ce dernier récupèrera les fonds à l’échéance de la facture, soit directement dans le cadre d’un affacturage classique (l’affactureur transmet ses coordonnées bancaires au client), soit indirectement avec l’affacturage confidentiel (l’entreprise garde la main sur la gestion des créances et effectue les virements auprès de l’affactureur à chaque remboursement).

L’affacturage peut prendre différentes formes (semi-confidentiel, confidentiel, inversé, importation, exportation) et va pouvoir s’adapter à la fois à la situation de l’entreprise mais aussi à ses besoins financiers. Seule contrainte, l’affacturage peut coûter cher, en effet les affactureurs vont imposer des frais de gestion, des commissions sur chaque règlement et dans la plupart du temps, un fonds de garantie. Pour se prémunir du risque d’impayé, l’affactureur peut en effet imposer la constitution d’un fonds (alimenté en prélevant une somme sur chaque règlement de facture) qui permettra de se rembourser sur chaque impayé.

Sur le même sujet
SIMULATEUR COMPATIBLE POUR MOBILES

simulateur responsive