Acceptation

Suite à un besoin d’argent, vous avez effectué une demande via internet ou par lettre auprès d’un organisme financier. Vous venez de recevoir un accord de principe. Qu’est-ce que cela veut dire, exactement ?

Qui peut vous donner un accord de principe ?

Si vous avez besoin d’un crédit (immobilier ou à la consommation), vous avez du solliciter un établissement bancaire ou un organisme de crédit. Il est en effet possible, grâce à Internet notamment, d’effectuer une simulation de demande de prêt. Cet outil, grâce à des informations que vous transmettez, vous permet de savoir si un projet est du domaine du réalisable ou non. Si c’est le cas, l’organisme vous donne un accord de principe.

Est-ce que cela signifie réellement que vous avez obtenu une réponse positive et définitive quant à votre prêt ; quel qu’il soit ? En réalité non, et c’est bien là tout le problème. Analyse du phénomène.

A quoi peut vous servir d’avoir un accord de principe ?

Il ne s’agit pas d’un engagement formel, dans la grande majorité des cas, mais ce n’est pas forcément négatif. Nous vous expliquons pourquoi. Si vous avez donné des données financières exactes (ressources et charges) et que vous avez eu un accord de principe, cela signifie que votre projet peut avoir une chance d’obtenir l’aval de l’organisme financier. Vous entrez alors dans la phase de négociation.

L’accord de principe vous permet d’avoir des indications précises quant au taux qui vous sera demandé pour le prêt, la durée de remboursement, par rapport au montant que vous devez demander. Cela signifie que votre demande va être étudiée de façon plus approfondie ; ce qui est un bon point en soi.

Mais cela veut dire aussi que si vous avez eu un accord par une banque ou une société de crédit, vous pouvez faire jouer la concurrence, pour trouver, maintenant, l’offre la plus avantageuse.

Accord de principe et offre de prêt : quel délai entre ces deux étapes ?

Dans un premier temps, il est bon de préciser que la banque ou la société de crédit peut changer d’avis si votre situation change. En effet, si après avoir effectué votre demande, vous perdez la source de vos revenus, il est évident que cela peut changer considérablement la donne. La banque, qui n’est alors plus assurée d’obtenir un remboursement du prêt potentiel, peut vous opposer un refus.

Dans le cas d’un prêt immobilier, ce n’est que quand l’offre de prêt est envoyée chez le notaire qu’il n’est plus possible pour la banque, de faire marche arrière. Dans tous les cas, il faut quelquefois être patient.

Car entre l’accord de principe qui vous est donné et la véritable offre de prêt, il peut s’écouler un laps de temps assez long, jusqu’à 6 semaines. Cela dépend notamment de la complexité du dossier et du temps que l’organisme peut accorder à son étude.  C’est pourquoi il peut être intéressant d’effectuer un comparatif entre les différentes offres. Quitte à attendre, autant que le résultat soit à votre avantage.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

*Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.