Qu’est-ce qu’une hypothèque de second rang ?

hypothèque second rang

Lorsque le sujet d’hypothèque est évoqué, il est souvent question d’un emprunteur mettant en garantie son bien immobilier. En ce qui concerne l’hypothèque de second rang, le processus est semblable quoiqu’un peu différent. Voici quelques informations pour comprendre en quoi elle consiste.

De quoi s’agit-il concrètement ?

L’hypothèque de second rang ou encore hypothèque de seconde position est un privilège obtenu sur une propriété qui a déjà un prêt immobilier. Ce privilège est un droit de détenir et de s’approprier des biens dans des circonstances spécifiques. Autrement dit, le prêteur a tous les droits d’accaparer le logis si le débiteur n’arrive pas à rembourser son prêt. Si une deuxième hypothèque est réalisée, le bénéficiaire détient le droit de disposer de la portion de sa maison dont il a remboursé l’emprunt. Aussi, s’il est impossible d’effectuer le remboursement ou si une solution à l’amiable n’est pas faisable, le bien immobilier peut être mis aux enchères.

L’hypothèque est une assurance prisée des institutions financières, surtout des banques qui sont sûres de revoir le montant prêté, quelle que soit la situation. Bien entendu, la valeur du bien doit être supérieure au montant du prêt. À l’inverse des autres types de prêts (étudiant, automobile, etc.), il y a la possibilité d’utiliser l’argent de la deuxième hypothèque pour quasiment tout. De plus, des taux d’intérêt moins élevés que ceux des cartes de crédit sont offerts aux prêteurs hypothécaires. Cela constitue une option tentante pour payer la dette de sa carte de crédit.

Comment effectuer une hypothèque de second rang ?

Avant tout, pour obtenir une hypothèque de second rang, deux options sont possibles : l’achat d’une maison et son refinancement.

Dans le premier cas, celui qui fait office de prêteur peut financer l’achat jusqu’à 60 % uniquement du ratio prêt/valeur, mais il proposera un taux d’intérêt avantageux. Toutefois, si l’acheteur a besoin d’un capital plus important pour l’achat de la maison de ses rêves, il contractera une deuxième hypothèque sur le même bien auprès d’un autre prêteur. Le taux appliqué à ce moment est plus élevé et l’est d’autant plus si l’acheteur a une mauvaise cote de crédit.

Dans le second cas, lorsqu’une nouvelle subvention est obtenue avant la fin du contrat, l’acheteur paie une pénalité de refinancement ; ce qui peut lui coûter cher. Dans de rares cas, il peut être plus économique de contracter une deuxième hypothèque et éviter de payer une pénalité.

Ensuite, une évaluation sera effectuée pour déterminer si l’emprunteur est qualifié pour une hypothèque. Trois critères seront évalués.

Le niveau d’équité

Plus la valeur nette de sa maison est élevée, plus le débiteur a des chances de trouver une seconde hypothèque. Si par exemple il achète une maison, le fait de verser une mise de fonds plus importante réduit le risque pour le prêteur.

Le revenu

Les prêteurs veulent être sûrs que l’emprunteur dispose d’une source de revenus sérieuse afin de s’assurer qu’il pourra effectuer ses paiements dans les temps.

La cote de crédit

Lorsque la cote de crédit est bonne, le taux d’intérêt est également avantageux. Dans le cas où le débiteur désire retirer sa deuxième hypothèque, il faudra d’abord justifier les raisons de cette décision. Les hypothèques privées ou les marges de crédit sur valeur domiciliaire ont des taux d’intérêt plus bas que les autres formes de crédit. Retirer un montant élevé demande une garantie, et la propriété constitue généralement la valeur qui est nécessaire. En empruntant sur la valeur de la maison, le bénéficiaire peut obtenir un montant de prêt plus élevé. Pour résumer, pour que l’hypothèque soit accordée, il faudra avant tout, s’entretenir avec son prêteur. Un coursier spécialisé en hypothèque est la personne idéale pour mettre en contact le débiteur avec un prêteur de second rang ayant un taux compétitif. Ce sera ainsi l’occasion de faire quelques économies grâce à lui.

Les avantages et inconvénients de l’hypothèque de second rang

En premier lieu, comme l’indique son nom, le prêt de second rang passe après celui de première position. D’un point de vue financier, c’est un avantage puisque la première hypothèque reste conservée. Donc, il n’y a aucune obligation de fournir une garantie correspondante. En fait, la mainlevée de la première hypothèque, et les frais qu’elle entraîne sont entièrement dispensés par la deuxième hypothèque. De plus, la seconde hypothèque peut permettre à l’emprunteur de conserver les prêts obtenus précédemment.

En ce qui concerne les inconvénients, il est important de savoir que les hypothèques de second rang sont risquées en cas d’ajout à une dette antérieure. Les taux d’intérêt seront un peu plus élevés que ceux de la première hypothèque, car cette dernière a la priorité sur la garantie en cas de défaillance de l’emprunteur. Normalement, le taux est moins élevé que celui des autres prêts, mais si le bénéficiaire met la maison en garantie avec deux hypothèques, le premier emprunt aura toujours la prééminence. Mais le pire scénario serait que l’emprunteur saisisse le bien immobilier.

JUSQUE -60% SUR VOS MENSUALITÉS
Simulation gratuite & sans engagement, résultat immédiat