Calculer
Simuler mon rachat de crédit
GRATUIT & SANS ENGAGEMENT

Le reste à vivre constitue tout simplement la somme restante sur un compte bancaire après prélèvement de toutes les charges récurrentes du foyer.

Refus de crédit pour reste à vivre insuffisant

Lorsqu’une personne effectue une demande de prêt immobilier ou de prêt à la consommation, l'établissement financier va étudier la capacité financière de l'emprunteur et estimer le montant de son reste pour vivre. Il faut savoir qu'il y a deux éléments importants dans l'évaluation de la capacité à emprunter d'une personne. Il y a tout d'abord le taux d'endettement qui ne doit pas dépasser 33% des revenus du demandeur, autrement dit, il n'est pas possible de cumuler des mensualités au-delà d'un tiers de ses revenus, le risque de non-remboursement est beaucoup trop élevé au-delà. La banque va également vérifier le reste pour vivre, cette vérification se fait avant financement et après proposition du financement.

Si le reste pour vivre est insuffisant après estimation du financement, la banque ne va pas proposer de contrats de crédit immobilier ou de crédit à la consommation car la situation de l'emprunteur ne lui permet pas de rembourser dans des conditions raisonnables son emprunt. Globalement, le risque de non-remboursement est beaucoup trop élevé pour la banque et la souscription à ce nouvel emprunt entraînerait des difficultés financières pour l'emprunteur. C’est essentiellement pour ces deux raisons que la banque ne va pas proposer de financement et donc prononcer un refus de crédit.

Quel est le reste pour vivre idéal ?

Chaque banque va définir ses propres critères en matière de reste à vivre, ce montant va également dépendre de la nature du financement qui va être sollicité mais aussi du nombre de personnes au foyer. Les établissements de crédit effectuent des estimations de reste pour vivre en fonction du produit financier : crédit immobilier, prêt à la consommation, regroupement de crédit. Le reste pour vivre va par exemple être plus exigeant sur des prêts à longue durée et avec des montants importants comme c'est notamment le cas avec le prêt immobilier et le regroupement de crédit. Pour du prêt à la consommation, ces critères sont généralement moins restrictifs.

Il faut donc avoir en tête que chaque banque va définir un ratio de reste pour vivre minimum avant de pouvoir proposer une offre de contrat de crédit. L’estimation du reste pour vivre est automatiquement effectué lors d'une simulation en ligne, les simulateurs des services de comparaison mais aussi les simulateurs des banques intègrent le calcul du reste pour vivre dans l’estimation du financement. Ces derniers vont effectuer un calcul en tenant compte des charges du foyer mais aussi du nombre de personnes, avec entre autres les enfants à charge. C’est pour cette raison qu'il est vivement conseillé d'effectuer une simulation en ligne pour son emprunt afin d'être informé de sa faisabilité.

Comment récupérer du reste pour vivre ?

Un reste pour vivre insuffisant entraînant un refus de crédit signifie tout simplement que les charges actuelles du foyer sont trop importantes par rapport aux revenus. Si l'emprunteur dispose déjà de mensualités en cours de remboursement, il lui est possible de récupérer un reste pour vivre suffisant en ayant recours à une opération de regroupement de crédit. Ce financement permet de faire racheter des crédits en cours et de mettre en place un seul contrat incluant un taux fixe et une mensualité réduite. Cette opération va permettre de dégager de la capacité à emprunter et de pouvoir récupérer un reste pour vivre suffisant afin de concrétiser un nouveau projet.

JUSQUE -60% SUR VOS MENSUALITÉS
Simulation gratuite & sans engagement, résultat immédiat

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

*Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.