Apport

20 000 euros. Une belle somme que vous avez réussi à épargner pour votre projet d’achat immobilier. Cela sera-t-il suffisant pour que le banquier vous accorde le prêt ?

Apport personnel : quelle utilité pour un crédit immobilier ?

Même si les banques ont des offres qui leur sont propres, vis-à-vis du crédit immobilier, toutes ont les mêmes réflexes, notamment concernant les ressources, les charges et…l’apport. Il est rare (mais pas impossible), de trouver un établissement qui ne demande pas d’apport personnel. Et quand c’est le cas, il faut alors véritablement montrer patte blanche.

La présence de l’apport personnel va avoir une répercussion importante sur les conditions d’octroi, si le dossier est solide, par ailleurs. Le fait que le futur propriétaire ait pu économiser 20 000 euros est une preuve de son investissement personnel dans le projet. Cela donne à penser qu’il sera plus à même de rembourser les différentes traites, sans incident de paiement.

L’apport personnel d’un montant de 20 000 euros va également servir à couvrir certains frais inhérents à la souscription d’un tel prêt. On a coutume de dire que les frais de notaire, de garantie ou encore la rémunération que demande un courtier pour trouver la meilleure offre équivalent à 10% du prix du bien acheté.

Après le règlement de ces frais, l’argent restant peut soit permettre de commencer à rembourser l’emprunt ; ce qui rend l’emprunteur gagnant, au niveau des intérêts, soit offrir la possibilité de choisir une maison ou un appartement plus onéreux.

A quel taux puis-je avoir mon prêt immobilier avec un apport de 20 000 € ?

Nous l’avons vu, la demande d’un apport personnel n’est pas systématique. Pourtant, quand il s’agit d’un critère important pour la banque, la moyenne est de 20% du montant de l’achat.

Il faut prendre en considération deux cas de figure. Si la somme à emprunter est de 100 000 euros, on comprendra que 20 000 euros est un apport conséquent ; ce qui donne un certain pouvoir à l’acquéreur. Il est en position de force pour négocier certains points (taux plus bas, absence de frais en cas de remboursement anticipé…).

Mais 20 000 euros sur un bien de 300 000 euros n’a pas le même impact, même si la banque y est sensible.

 Quel que soit le prix du bien, la banque va s’attacher à regarder la situation financière du demandeur pour voir si le projet est réaliste.

Enfin, comme un apport de 20 000 euros est une bonne base pour démarcher les banques ; si votre situation financière est stable ; ne vous privez pas d’effectuer un comparatif.

Il vous faut trouver la banque qui offre le taux d’intérêt le plus bas. Une différence infime a une grosse incidence sur la somme totale à rembourser, ne l’oubliez pas. Si toutes ces démarches vous semblent compliquées ou si, après avoir épargné une telle somme, vous ne voulez pas gâcher ce geste par un mauvais choix bancaire, faites appel à l’expertise d’un courtier en crédit immobilier.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. 

*Une opération de rachat de crédits peut entrainer une diminution des mensualités mais également un allongement de la durée de remboursement du crédit et majorer son coût total. Tout courtier, mandataire ou tout intermédiaire proposant des offres de regroupement de crédit doit faire l'objet d'une immatriculation auprès de l'ORIAS, registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance.